La grande consultation de la communauté Facebook pour désigner les All-Stars 2K Chorale, les meilleurs joueurs à avoir porté le maillot roannais entre 2000 et 2020, s’attaque au poste d’ailier cette semaine ! Avec des profils très divers et des joueurs de toutes les générations soumis au choix des supporters…

Ailiers JFL

© Georges Burellier / Le Pays

Clément Cavallo (2016-2020) Le capitaine et le relais de Laurent Pluvy lors de la période 2016-2019 en ProB, un moteur dans le groupe et un guerrier sur le parquet avec une capacité incroyable à impacter le match et l’équipe lorsque la patrie est en danger. L’ancien joueur du HTV a su séduire Jean-Denys Choulet avec ses qualités humaines et son état d’esprit irréprochable, preuve de l’authenticité des vertus qui en font un joueur forçant le respect. Après deux titres et deux Leaders Cup en ProB, Captain Cavallo s’est vu offrir l’occasion de prouver sa valeur à l’étage supérieur, avec la même ligne directrice : au service du collectif.

© Olivier Fusy

Laurent Cazalon (2000-2008) Il a élu domicile à Roanne et a continué à exercer sa passion sur les parquets de Lentigny et du RBCV. Preuve de son attachement à ce territoire et de sa passion du basket. A ses plus belles heures sur le parquet de la Halle André-Vacheresse, Laurent Cazalon avait conquis la réputation d’un formidable showman, lui le double vainqueur du concours de dunk du All-Star Game LNB (1998 et 2000). Il a surtout participer à toutes les batailles au côté de Jean-Denys Choulet : les deux campagnes de Playoffs d’Accession en 2001 et 2002, les maintiens en ProA à l’arrachée en 2003 et 2004, puis après deux ans d’exil dans les Vosges et à Vichy le doublé de 2007 et l’Euroleague, avant d’achever son parcours par une seconde finale à Bercy en 2008. Un parcours remarquable qui lui a valu d’être appelé en Equipe de France.

© Christian Verdet

William Gradit (2012-2014) Ce fut un passage avec ses aspérités certes, ses brouilles et sa relégation en ProB au final. Mais l’ailier alsacien, qui avait assisté de la tribune au triomphe de la Chorale à Bercy en 2007 avant de l’emporter avec Vichy dans la foulée dans la finale ProB,a livré à Roanne la meilleure saison de sa carrière en 2012/13. Un exercice à 11 points, 3 rebonds et 2 passes décisives en moyenne lors de laquelle la Chorale de Luka Pavicevic occupé la 2e place de la saison régulière de ProA jusqu’à la dernière minute de la dernière journée… Un joueur au cœur énorme, capable de passer 22 points sur le parquet du futur champion de France, Nanterre.

Photo Georges Burellier

Raphaël Desroses (2004-2015) Il a connu deux époques à Roanne, une saison dans chacune des décennies qui nous intéressent. Lors de l’exercice 2004/05, il apportait son écot (5 points et 3 rebonds en 19 minutes en moyenne) dans le rôle du jeune JFL ayant tout à prouver à 24 ans. Dix ans plus tard, c’est un grand frère qui revenait dans la Loire pour guider le groupe dans l’opération remontée, après avoir décroché deux titres en ProB avec Limoges et Antibes. Malgré près de 12 points et 4 rebonds par match, il n’atteindra pas l’objectif mais laissera un formidable souvenir sur le plan humain.

Ailiers JNFL

© Olivier Fusy

Aaron Harper (2005-2009) Dans le trio US qui a terrorisé la ProA en 2006/07 et mené la Chorale vers un incroyable doublé, il était sans doute le moins flashy. Mais avec 18 points par match à près de 43% à trois-points, Aaron Harper se contentait bien de ce rôle de tueur silencieux, précieux pour le collectif 5 rebonds et 3 passes pour ne pas tirer la couverture à lui au milieu de Spencer et Salyers, mais d’une énorme fiabilité lorsqu’il s’agissait de participer aux orgies offensives. Après un passage lucratif à Mariupol, il reviendra à Roanne en 2008 pour offrir une saison supplémentaire de bonheur aux supporters roannais, qui l’avaient acclamé lors de son dernier passage à Vacheresse en 2013 sous le maillot de l’Elan Béarnais.

© Olivier Fusy

Adam Hess (2007-2008) Ce fut le successeur d’Aaron Harper et il arrivait à Roanne avec une belle réputation après avoir performé en Allemagne. Mais dans la Loire, il n’était plus le premier choix en attaque et a dû apprendre à partager la balle avec Brion Rush et Marc Salyers. Néanmoins, Adam Hess a su se fondre dans le collectif avec près de 10 points et 5 rebonds en ProA, ainsi qu’une pointe à 22 points en Euroleague face au Fener… On se souvient aussi de son masque de progression en fin de saison lors des Playoffs 2008. Un regret : sa finale ratée face à Nancy, avant de retourner en Allemagne.

© Georges Burellier / Le Pays

John Holland (2011-2012) Ce fut la dernière trouvaille de Jean-Denys Choulet, le dernier rookie US recruté à Roanne par l’entraineur dénicheur de talents. Résultat : 14 points et près de 5 rebonds et 2 passes décisives en moyenne, et une sélection au All-Star Game LNB 2011. Et pourtant, la transition de JDC à Luka Pavicevic n’a pas forcément été favorable à son expression sur le parquet. On se souvient de ses matchs à 29 points face à Poitiers (en ProA) et Prostejov (en EuroChallenge), et de son chef d’oeuvre contre Ventspils (31 points). La suite de son parcours le mènera en Espagne, à Gravelines puis en NBA à Cleveland au côté de LeBron James.

Photo : Jean Paul Thomas / Thomas Pictures / Icon Sport via Getty Images

KC Rivers (2010-2011) Peut-être le plus talentueux des joueurs ayant fréquenté la Halle André-Vacheresse. Mais un passage trop bref au goût du public roannais ! L’ailier formé à Clemson ne disputera qu’une vingtaine de matchs sous le maillot choralien lors de la saison 2010/11, avant de remettre le cap vers l’Italie à Bologne sous l’insistance de madame Rivers… Comme Holland, il affichait des stats de 14 points, 5 rebonds et 2 passes décisives en moyenne. Mais avec lui, la Chorale était leader de ProA avant son départ au coeur de l’hiver. Il deviendra ensuite un joueur d’Euroleague au fil de ses passages au Khimki Moscou, au Real Madrid, au Bayern Munich, au Panathinaikos et à Kaunas. Solide CV !